Actualité

Avantage fiscal : location LMNP

Par Patrick D , le 30 mai 2022 - 4 minutes de lecture
immo

L’avantage fiscal pour une location en LMNP

Le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) est très recherché par les contribuables, car il permet de réaliser des économies d’impôts substantielles. Toutefois, attention aux pièges ! Voici les grandes lignes à connaître pour bien choisir son investissement LMNP.

Les avantages fiscaux de l’investissement LMNP

acquisition-immobiliere

En investissant en LMNP, le contribuable bénéficie de trois avantages fiscaux, qui se cumulent : Les recettes perçues sont exonérées de l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux. Les charges, comme les intérêts d’emprunt ou les travaux, sont déductibles des recettes locatives. Le contribuable peut reporter sur les années suivantes les pertes générées par l’activité de location.

Conditions d’application de l’avantage fiscal

Pour bénéficier de ces avantages fiscaux, tout d’abord, il est nécessaire d’être fiscalement domicilié en France, qu’il s’agisse du contribuable ou du locataire. Ensuite, il est impératif de déclarer la location meublée dans sa déclaration de revenus. Enfin, le bien doit être loué à titre de résidence principale.

L’avantage fiscal de louer en LMNP

L’investissement locatif non professionnel (LMNP) est une solution qui offre de nombreux avantages fiscaux. En effet, les revenus locatifs générés par la location de biens immobiliers dans le cadre d’un LMNP sont exonérés d’impôts. Les revenus locatifs perçus sont déductibles des charges. Les déficits sont imputables sur le revenu global et reportable sur les dix années suivantes.

Les déficits peuvent être imputés sur le revenu général de l’année de début de la location ou bien reportés sur les dix années suivantes. Les revenus locatifs sont exonérés d’impôt. Les charges sont déductibles du revenu net imposable. L’amortissement du bien immobilier est déductible du revenu net imposable. Les déficits générés sont imputables sur le revenu commun et reportable sur les dix années suivantes. Les avantages fiscaux du LMNP sont donc multiples.

Le statut de LMNP permet de réduire le montant des revenus fonciers imposables et d’augmenter le montant des revenus fonciers déclarés. En effet, les revenus locatifs perçus sont directement déductibles des charges. Les charges sont déductibles du revenu net imposable et l’amortissement du bien immobilier est également déductible du revenu net imposable. Les déficits générés sont imputables sur le revenu général et reportable sur les dix années suivantes. Le statut de LMNP permet de bénéficier d’un avantage fiscal très intéressant.

L’avantage fiscal de louer en LMNP

Les règles fiscales en LMNP Les règles fiscales en LMNP sont différentes de l’impôt sur le revenu, si vous décidez de louer en LMNP, votre fiscalité sera différente de l’impôt sur le revenu. Pour résumer, vous déclarerez les loyers à l’impôt sur le revenu, et vous déduirez les charges de votre revenu foncier, vous pourrez ensuite reporter les déficits fonciers sur vos revenus communs imposables.

La déclaration des loyers en LMNP

En LMNP, si vous n’êtes pas exonéré de l’impôt sur le revenu, vous aurez à déclarer vos loyers en revenus fonciers, dans la catégorie des revenus BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).

Les déductions des charges en LMNP

En LMNP, vous pourrez en général déduire les intérêts d’emprunt, les impôts locaux, les assurances, les frais de gestion, les frais d’entretien et d’aménagement.

La réduction des déficits fonciers

En général, il vous sera possible de reporter vos déficits fonciers sur vos revenus globaux imposables, pendant de 10 ans. Pour les investissements réalisés à compter du 1er janvier 2011, l’amortissement du bien immobilier peut également être réduit du déficit foncier.

Le report des déficits fonciers

En cas de déficit foncier, vous pouvez reporter le déficit restant sur vos revenus fonciers des 10 années suivantes. Ce report de déficit foncier est valable uniquement tant qu’il reste des déficits fonciers, si vous avez un déficit foncier, vous pouvez le reporter sur les revenus fonciers des 10 années suivantes, mais si vous avez un excédent de revenus fonciers, vous ne pourrez pas le reporter plus de 10 ans.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.